jeudi 25 juillet 2013

Van Cleef & Arpels appelèrent la "Minaudière" parce qu'elle favorisait les gestes de la coquetterie.


J'ai retrouvé cet article de 1935 dans le journal "Vogue" et je pense que cette définition de la "Minaudière" est la bonne , et non celle de Jacques Arpels qui disait qu'on l avait appelée ainsi parce qu'Estelle faisait tout le temps des minauderies

Déjà ce surnom d'Estelle n'a jamais été employé par elle,mais je ne vois pas Esther Van Cleef qui en 1914 était dans des hôpitaux, entrain de soigner des blessés ou des gazés dans un état si grave, entrain de passer son temps à "Minauder"
Lire ou relire : http://histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.fr/2011/01/estelle-vancleef-de-paris-ne-sest.html



Cliquez pour agrandir toutes les images

Regardez bien la Minaudiere qui est sur les genoux de Mme Stiff-Giorgini
Je reproduis donc ci-dessous fidèlement l article de Vogue, les photos en noir et blanc sont d'époque.

"Van Cleef et Arpels ont lancé, voici un an, au lieu de l'éternel sac du soir, une boîte métallique, nette, nue, sans poignée.
A cause de la matière, des pierres un travail, c'est un bijou précieux aussi .


 


Minaudiere VCA 1935 


Tout le monde l'admira, mais les femmes qui maintenant en apprécient toute l'élégance, refusaient d'abord de croire qu'il pouvait tenir dans ce volume restreint tout ce qu'elles ont besoin d'emmener avec elles.
Elles craignaient d'être soumises à une uniforme standardisation. Or, chacune a ses habitudes faut- il dire les manies? et des babioles personnelles dont elle ne peut se passer. Elles se sont aperçues qu'une quantité incroyable d'accessoires tient dans une place calculée à l'avance, et que de plus elles peuvent obtenir toutes les modifications qui leur conviennent.L'intérieur du couvercle sert de miroir. Un compartiment enferme le nécessaire de beauté, poudrier et rouge.Cette boîte à poudre peut s'enlever et se glisser dans un autre sac pour le jour. Un autre compartiment contient les cigarettes favorites, le briquet n'est pas oublié ; il est long et étroit ; il répète le même thème de décoration que les autres objets qui sont guillochés ou émaillés, selon les cas.



Minaudiere de Van Cleef et Arpels de 1935 

Le porte monnaie , traité de même, il occupe un autre compartiment. On trouve aussi peigne, crayon, carnet, montre, fiole de parfum ou tout autre objet que la  femme fait placer selon ses goûts, tout comme elle fait graver son chiffr
e.



NDLR: Si vous avez bien regardé la première page ou se trouve madame Schiff-Giorgini, vous reconnaissez cette Minaudière fabriquée par VCA en 1935, elle est en or, laque noire, platine, diamants tailles brillant et roses, étui en satin.

Quatre Parisiennes ici ont choisi quatre réalisations différentes de la "boîte à vanités" (pour traduire l'expression vanity case) Madame Schiff Giorgini, dans une large robe de Piguet en plumetis blanc et faille verte, paraît d'autant plus menue qu'elle manie sa Minaudière.
C'est un chef d'œuvre de Van Cleef et Arpels, en émail, laque noire et or, orné d'un motif de diamants.
Une amusante petite montre est dissimulée dans l'épaisseur, on peut la tirer pour consulter l'heure. A l'intérieur, d'émail noir et d'or également, se logent les accessoires.




Vanity case de Herz , le mari de Suzanne Belperron en bois de sental 1935 


Mrs. Reginald Fellowes a choisi chez Herz un vanity-case en bois de santal précieux et odorant, souligné d'or et incrusté de pierres, ce qui est une combinaison de matières  inattendue, très orientale, digne des Mille et une Nuits. Mais la précision et la pureté des lignes sont fort occidentales. L'intérieur est en or. Pour accompagner sa robe d'inspiration  hindoue - sari de Schiaparelli imprimé de larges fleurs - elle joue d'un éventail de santal tout uni, d'Alex.
Habillée par Patou d'une cape de plumes bleu violet sur une robe de même ton,  la Comtesse Guy de Sabriac se mire dans son nécessaire. C'est une boîte très longue de proportion ,qu'Ostertag a faite en argent guilloché.

Sur le dessus, encadrées de saphir et sur fond or, ses armes. Le fermoir est orné également d'or et de saphirs. L'intérieur est tout en argent.
Le vanity-case de la Marquise de Brissac est en émail noir, fermoir d'or.



Vanity Case Dupont

Deux ornementations identifications personnelles sur le dessus : d'abord ses armes, puis traversant le champ noir du couvercle, son nom, "Jeannette", en signature d'or.
L'intérieur de cette création de S. T. Dupont est en or tout gravé de petits dessins réguliers comme des chevrons de tweed, travail qui rend la surface plus précieuse en même temps que plus agréable au toucher.
Reste une question : comment tenir cette boîte ? C'est une nouvelle habitude à prendre. On la tient comme un livre, comme un missel, dont elle a un peu le format. On la serre à pleine main.
On peut la brandir, ou la manier, jouer avec elle, l'ouvrir.
On peut la poser sur une table, sur le rebord d'une loge, car elle est digne d'être admirée. 
Mais on ne peut la traiter avec indifférence. On ne peut la suspendre négligemment au poignet et l'oublier comme un sac habituel, ni la glisser sous le bras comme un portefeuille de ministre, ni l'accrocher à la ceinture comme une aumônière.
Non, elle est toujours présente. 



Un sac prolonge la femme, il la retient, l'équilibre, il modifie sa silhouette. Il crée tout un répertoire de gestes et d'attitudes qui peut changer jusqu'au caractère, jusqu'à l'état d'âme.
Ce n'est pas la même personne, assurément, qui serre contre elle un petit cartable digne d'un écolier, ou cette dame très "Maë West " qui balance avec nonchalance une longue sabretache.

Les boîtes précieuses nous donnent donc une nouvelle contenance le soir. La femme aux mains délicates, encombrée de ce colifichet, adopte une attitude fragile, dépendante ; elle joue à celle qui va plier sous le faix, que la vie accable ; elle réclame la protection de l'homme. En même temps - ce qui est l'essence même de la coquetterie - elle se sent forte, puisqu'elle a tout ce dont elle a besoin sous la main. Dans un monde sans sécurité, elle est armée de toutes les munitions de la beauté.

Grâce à la "Minaudière", l'élégante minaude.
Le geste de se repoudrer en public prend une grande importance. Elle n'a plus à lutter avec une furtive houppette et un minuscule poudrier; elle profite d'un long miroir commode et de tout l'attirail de sa "boîte à vanités". On ne peut la nommer coffret de Pandore, cette boîte, parce que celui-ci renfermait des maux et l'espérance, alors que celle-là contient desremè des et la certitude. Elle offre l'indispensable poste de secours de la beauté pour les  premiers soins. 
C'est une boîte d'autant plus riche par sa matière qu'elle est simple de ligne. Elle est nette comme les récipients métalliques que le chirurgien passe à l'autoclave.
Sa précision moderne pourrait la faire croire tournée par la machine comme une pièce pour avion. En réalité elle sort des mains des artisans, les plus habiles qui soient (les joailliers parisiens), qui savent l'enrichir d'un travail sobre mais somptueux,  en guillochant ou laquant la surface ou en l'incrustant de pierres précieuses. 
L'intérieur est aussi admirable : même une boîte de bois se révèle doublée d'or, Mais sa  grande beauté vient sans doute de la perfection de l'agencement. Dans un volume réduit, se présente comme un puzzle, sans perte de place, un compartimentage précis où, selon la définition classique de l'Ordre (avec un grand 0), il y a une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. 



1925 

Le plaisir enfantin que prennent les grandes personnes à résoudre des casses- tête  chinois qui, une fois finis, sont des modèles de construction compacte, est certainement  ressenti ici à jouer avec des éléments qui s'agencent, s'emboîtent et, au rebours du casse-tête, sont parfaits de simplicité.
Pour des raisons semblables, nous qui aimons les nécessaires de voyage, comprimés  d'aventure, les malles armoires avec leurs tiroirs spécialisés, leurs tirettes, leurs surprises, et aussi les cabines de yacht, merveilles de confort concentré, et encore le service de campagne de Napoléon, nous ne pouvons qu'admirer ce cabinet de toilette portatif." Vogue France, de juin 1935

Je complète pour répondre a une question posée dans les commentaires ci-dessous.



Délia Clauzel
Cliquez pour agrandir toutes les photos 


La ravissante Delia Clauzel est née le 15 mai 1909 à Paris, son père Bertrand Clauzel etait ministre plénipotentiaire de France à Vienne en 1928, en 1932 aussi, sous Edouard Herriot, 




Lors de cette soirée, Délia Clauzel était devenue entre temps Madame Schiff Giorgini, elle s'était mariée le 12-3-1928 à Paris, cet homme très riche fut aussi d'une grande importance dans la vie politique italienne avant la guerre et les familles Schiff et Giorgini sont très interéssantes pour leur passé.

Délia Clauzel était juive, je sais juste d elle, qu'elle avait habité au 1 rue de Buenos Aires à Paris jusqu'en 1931 et ensuite au 62 rue de la tour à Paris jusqu'en 1939, elle aimait la vie parisienne et sortait beaucoup, elle divorça le 11 fevrier 1937.



Vogue:, étole de vison blanc et col en renard argenté


Il semble qu'elle ait eu deux enfants, l un d'eux né en 1931, elle quitta Paris pour échapper aux Nazis et descendit avec ses enfants dans le Midi, dans le Village de Garéoult, ou elle est restée jusqu'en 1945.
Elle est décédée le 9 nov 1997 à Genève.


N'oubliez pas de faire ci-dessous des commentaires et de revenir si le sujet vous intéresse, car celui ci évoluera

jeudi 18 juillet 2013

Le Colonel René Marty et les Arpels: Marty n'était pas comptable chez les Van Cleef avant 1940

Cliquez pour agrandir toutes les images

Sur ce cliché de France Soir , le petit homme rond qui tient son chapeau dans la main gauche , c'est le Colonel de Réserve René Marty, au centre droit, René Bousquet secrétaire général de la police de Vichy faisant office de Ministre de l'intérieur, et à droite Pierre Laval, chef du gouvernement de Vichy nommé par le Maréchal Pétain.
Le Colonel Marty est un mystère  que j'ai essayé de traiter au début de mes recherches sur les Van Cleef et les Arpels.
 Etait il vraiment comptable chez Van Cleef & Arpels avant guerre?



Peu de textes existent sur lui, son dossier aux archives nationales a été "nettoyé" il avait comme son cousin Bousquet, gardé beaucoup d'amis du régime de Vichy après 1945.

Deux livres parlent de lui à plusieurs reprises, le premier livre est celui de Pascale Froment, intitulé" René Bousquet"  au éditions Stock , sa deuxième édition chez Fayard, comporte des manques, certains noms et certains faits qui sont dans l édition Stock ont disparus dans la deuxième édition.
Dans cette première édition, formidable travail, 620 pages de données innonbrables qui constituent un travail exceptionnel, Pascale Froment traite entres autres, des frères Scali, or il se trouve que madame Arlette Scali, aujourd' hui décédée  a écrit deux livres sur le même sujet, sa vie et surtout sa vie pendant la guerre.et dans son livre "Une vie pas comme une autre" paru chez  Michel Laffon, elle écrit souvent au sujet du Colonel Marty (en particulier sur le passage reproduit plus haut) Elle nous indique qu'il était comptable avant la guerre et qu'il était ami de Nenette Puissant et Elie Scali.
Elie Scali fut un temps (avant 1935) l'amant de Renée Rachel Puissant Van Cleef,  mais je ne comprenais pas comment Marty, ce militaire de carrière avait pu travailler avant 1938 chez Van Cleef . Madame Scali le décrivant comme étant ami personnel de Alfred Van Cleef travaillant comme comptable place Vendôme.
Je viens de recevoir le dossier militaire du Colonel Marty.


Ses états de service démontrent que c'est impossible , il a connu les Van Cleef et les Arpels, car dès 1920 il  est mis à la disposition du grand chancelier de la légion d'honneur.


Notez au passage que cet homme, d'une grande intelligence*, a commencé comme seconde classe dans l'armée.
*D'apres son dossier militaire


Le Capitaine Marty photographié d'après le service du patrimoine du ministere de la culture par Nadar.
Ce doit être Félix Nadar le fils, car Nadar est mort en 1910. Marty a été décoré de la légion d'honneur le 6/10/1917, nommé Capitaine le 19/4/1918 et muté a la grande chancellerie de la légion d'honneur en 1919, la photo daterait de 1920?

Et c'est ainsi qu'en 1920 il traitera le dossier de Légion d'honneur  de Esther Van Cleef, née Arpels puis Alfred Van Cleef , puis Salomon Arpels.....etc 


Ci-dessus le Général Dubail grand chancelier de la légion d'honneur et son aide de camp René Marty
"René Marty" fit presque toute sa carrière de 1918 à 1939 à la chancellerie de la Légion d'honneur à Paris


Il est mis à disposition du Ministère de l'intérieur le 28 avril 1942  au secrétariat général de la Police , c'est a dire sous les ordres de son cousin "René Bousquet".


Ce beau gosse, c'est René Bousquet en 1943, il s'est fait tirer le portrait par les studios Harcourt, qui ont réalisé pendant la guerre une très intéressante galerie de gens célèbres.

Et si les services de la mémoire et des affaires culturelles de la préfecture de  Police  m'ont écrit  que "nos recherches sur le Colonel Marty se sont soldées par la négative", je ne puis que constater qu'il a bien été mis à la disposition du Ministère de l intérieur (Secrétariat général de la Police) le 28 avril 1942 et ce par la D.M. N° 38332 TF/PM uA du 7/5/1942.

Madame Scali a peut etre confondu entre avant et après guerre, car elle avait 92 ans lorsqu'elle a écrit son livre, bien qu'elle fit preuve de beaucoup de mémoire dans son livre.
C'est le 21-6-1942 que Marty  est admis à faire valoir ses droits à la retraite de l armée, mais il est déjà à Vichy, il traitera pour Bousquet de diverses taches comme la création des GMR ou pour la rafle du Vel D'hiv, puis fin janvier 1943 enverra Pierre Aviron Violet, polytechnicien, en éclaireur pour superviser la logistique de la Rafle de Marseille (Pascale Froment dans son livre sur Bousquet chez Stock)

Cliquez pour agrandir toutes les images

Quand j'ai fait mon service militaire, en grande  partie à Paris, j'étais toujours étonné de voir des placards de décorations sur la poitrine de nos valeureux guerriers, et je me disais "il n'a quand meme pas fait autant de guerres" , Marty, lui c'était surtout une guerre de relations d'états majors"!!!

Le 20-10-1942 sa mise a la retraite de l'armée est annulée et il est promu au grade de colonel de réserve.
Il sera en raison de sa conduite pour le régime de  Vichy, rayé des cadres par décret du 25-6-1945 .
C'est  après une courte période de détention à Drancy  (d'ou d'ailleurs Elie Scali viendra le chercher) qu'il rentre chez les Arpels  en 1945/1946 , j'ai recueilli deux témoignages de la part de personnels ayant travaillé avant, pendant, et après guerre chez Van Cleef et Arpels .
ces personnes m'ont déclaré que "le colonel" réglait toutes sortes d'affaires avec les ministères et surtout les services de police ou il avait gardé de nombreuses relations.


Cet extrait du livre de Madame Scali permet de comprendre les étonnantes relations d'une femme de religion Juive, qui a perdu beaucoup d'amis et de famille morts en camps de concentration, mais qui se réjouit de fréquenter des hommes du régime de Vichy qui ont protégés (comme Marty et Bousquet) leurs arrières, mais qui n'ont eu guère de scrupules vis a vis des Juifs qui ne les interessaient pas (les étrangers, les pauvres, les sans dents)
C'est ainsi que Madame Scali frequentait Marty, la famille Bousquet et Louis Arpels après guerre, que Pierre Arpels fréquentait Romy Schneider malgré la conduite de Magda, que Lucienne Arpels était la maitresse de Le Pen, etc !!, ce fut une étonnante époque, une horrible époque, un monde différent des autres.

dimanche 7 juillet 2013

Van Cleef & Arpels Publicités de 1925


Cliquer sur toutes les photographies pour les agrandir
Il suffit de cliquer sur la croix en haut à droite pour revenir dans l article


On cherche, je cherche, on trouve, je fais connaissance de conservateurs de musée ou d'archives, un jour, ils trouvent  des merveilles dans leurs cartons, ils se souviennent de mes recherches, hier l'une d'elle m'envoit un journal de 1925
Intrigué par la signature de la couverture, Marcel Arnac, je cherche s'il reste une trace et je découvre que c'est beaucoup plus qu'une trace, une carriere courte mais brillante.
Marcel Arnac, de son vrai nom Marcel Fernand Louis Bodereau, né le 10-10-1886 à Paris et décédé le 25-8-1931 à Nanterre fut un illustrateur, un humoriste et un écrivain, illustrateur et humoriste,Il eut également une carrière de dessinateur publicitaire et fut scénariste de films de court métrage.




J'ouvre le journal, et je tombe sur cette magnifique publicité, par son coté rétro.
1925, Emile Puissant, le mari de Renée Rachel Puissant Van Cleef , était le responsable très inventif de l'époque en matière de publicité, je ne crois avoir jamais vu cette publicité, c'est d'autant plus émouvant.  cette publicité n'était-elle que pour ce Journal sur  Nice?
Et comme je suis curieux, je cherche a traduire la signature de cette publicité inhabituelle de Van Cleef. J''essaye Jaquelux, et... voici ce qu'en dit Wikipédia..
Lucien Jaquelux alias Lucien Toniet est un Chef décorateur, un réalisateur, un scénariste, assistant réalisateur et un illustrateur  français .Il a illustré un certain nombre d'ouvrages, notamment leur couverture. Il réalise également des estampes et dessins de femmes dont certaines érotiques pour le magazine de charme Le Sourire entre 1924 et 1933. Parallèlement il mit ses talents artistiques au service du cinéma. Il exerça la profession de décorateur de plateau, puis devent assistant réalisateur avant de devenir lui-même réalisateur.
Notre publicité date de 1925 a cette époque il travaillait pour des magazines de charme comme la revue "Le Sourire"






La version Française est de Jaquelux pour ce film "Sonore, chantant et parlant français



J'en reçois une deuxième du 4 mars 1928, sur la couverture, il est dit "Revue Parisienne hebdomadaire",
Merveilleux dessin, l'ombrelle donc le soleil, les palmiers, des gens qui s'aiment, en raccourci, le bonheur sur la Riviéra. Sobriété du trait.


Mais tout a changé en trois ans, Emile Puissant s'est tué au volant de sa voiture, au Cap d'Ail, dans le virage de la teinturerie.
La fille unique d'Alfred Van Cleef, Renée Rachel Puissant-Van Cleef, reprend les rênes, son père l'adore, après sa mort, il lui lèguera toutes ses actions, pour que la majorité reste aux Van Cleef.  De 1926 à 1940 elle aura en charge cette publicité , mais aussi la direction artistique qui nous offrira la plus belle période de Van Cleef & Arpels Publicité simple  mais efficace.


Je reçois un troisième numéro du 29 décembre 1929, et à l'intérieur, une publicité


J'en ai vu des publicités de Van Cleef & Arpels, et cela prouve que je suis ignare, je n'ai jamais vu celle là, c'est de 1929 avec trois lignes!!
VAN CLEEF &ARPELS INC
671 Fifth Avenue
NEW-YORK

Jules Arpels était parti installer une succursale à New York en 1929, il ne pouvait prévoir cette grande crise de 1929, alors peu de temps après, la mort dans l'âme, il est revenu a Paris. Il devra attendre 10 ans pour y revenir, avec Claude Arpels, et là malgré le suicide collectif qui se prépare, il arrivera à tenir, face à un public et à une période  difficile.

Mais, en regardant de près cette colonne Vendôme, elle est signé Falcucci, le net déborde de dessins, d'affiches  de lui, je le mets au niveau de Paul Colin

Robert Falcucci (10 Avril 1900 - le 13 mai 1989) était un illustrateur français. Il est né à Chateauroux, originaire du village de Verdesis en Castagniccia en Corse et Solange Fabulet, Initié au dessin et à la peinture par Cécile Cavaillé-Coll (1854-1944), petite-fille du célèbre facteur d’orgue, Aristide Cavaillé-Coll (1811-1899), peintre et dessinateur.
Il a rencontré Emmanuel Cavaillé-Coll (1860-1922), frère de Cécilia, designer et aquarelliste de renom.  Il a travaillé pour Renault constructeur automobile 1923-27, Il dirigera la création de nombreuses pages de publicité dans les magazines, en particulier pour Omnia et Automobilia  Il a travaillé pour le couturier Paul Poiret (1879-1944) en 1928.Falcucci a signé plusieurs publicités pour des industries et des commerces de luxe.  Dans les années 1930, il a illustré le programme du Rallye Monte-Carlo  et une affiche PLM Juan les Pins-Antibes .Il faut voir ses œuvres sur
Car je ne puis relater ici une carrière aussi bien remplie.
Allez aussi sur
http://leroux.andre.free.fr/robertfalcucci.htm

Vous pouvez même regarder tout le site

Falcucci: Monaco 1930
Cliquer pour agrandir


Page de couverture de la Revue Pratique de l'Automobile Omnia,
numéro 77 d'octobre 1926
  


Cette publicité est de 1925, le dessin est signé RAP, si un lecteur connait, j'aimerais qu'il m'en fasse part


Cliquez pour agrandir l image

Je ne crois pas non plus avoir déjà vu ces deux nécessaires de 1927 , ou Vanity Case, celui de droite avec des émaux qui doivent être de Makowsky


mercredi 22 mai 2013

Les Van Cleef et les Arpels: leur parcours de 1938 à 1946:Vichy, Rio de Janeiro, New York, Cannes, Saint Paul de Vence, Embrun, Genève, Fribourg, Porto rico, San Juan, Mougins, Grolley Lisbonne, , Casablanca


Quelle terrible photographie, que ces  patrons juifs en Allemagne qui sont exposés dans la rue à une vindicte organisée.

Cliquer pour agrandir
Un grand nombre de juifs de toutes nations se sont réfugiés en France avant la guerre, et ne savaient pas jusqu'ou irait la folie des Nazis, mais les plus renseignés, les mieux informés, savaient ce qui se passait  en Allemagne depuis des années et prirent les devants.
Une personne de nos métiers m'a écrit ce jour 15/5/2013
"j'ai été très touchée par vos questions sur la "question juive" qui n'en finit jamais de faire couler de l'encre."
C'est vrai que cela fait couler de l'encre, mais peut être n'avons nous pas expurgé ces faits de nos têtes, et que nous avons une dette énorme vis a vis de ces faits.
En ce qui concerne les Van Cleef et Les Arpels, que va t il se passer entre 1938 et 1946, au travers de ces deux familles,et bien que ces familles soient riches, c'est toute l'errance du peuple juif. 



Cliquer pour agrandir

Alfred Van Cleef est mort en 1938, et en 1940, il ne reste qu'une Van Cleef, qui est d'ailleurs l'unique héritière, Renée Rachel Puissant née Van Cleef.

Il y a donc deux actionnaires pratiquement à égalité, Renée Rachel Puissant et Jules Arpels qui a succédé à Salomon Arpels mort en 1903

C'est en 1940 que bien des choses vont se jouer, peu de photos existent des personnages de la tragédie de ces années de guerre, en 1940 Renée Rachel Puissant/Van Cleef (ci-dessus) a 44 ans, elle est veuve sans enfants.



Jules Arpels en 1940 cliquer pour agrandir

Jules Arpels est né a Marseille en décembre 1884, il décèdera en 1964, il a pratiquement la moitié des parts de Van cleef et Arpels,mais rappelons nous   qu'Alfred Van Cleef a laissé la totalité  les siennes à sa fille unique Renée Rachel.


Salomon dit Charles Arpels en 1940 Cliquer pour agrandir

Salomon Arpels, fils du co-fondateur Salomon Arpels, né en 1880, il est naturalisé Français le 4 aout 1923.
Non parce qu'il est né en France dans le 11 eme arrondissement car à l époque c'était le droit du sang, mais par conviction puisqu'il est de nationalité Néerlandaise 

Pour avoir participé à l'Expo Internationale de 1925, 





En effet,  il obtint la légion d'honneur en 1926.


Cliquer pour agrandir

Et c'est encore le Capitaine Marty qui intervint comme pour la Légion d'Honneur de Esther, puis celle d'Alfred. C'est à partir de cette date que le prénom qu'il s'est choisi apparait
"Charles" Salomon dit Charles était un peu cigale et les dettes s'accumulant, Le 27 mai 1937 Salomon/Charles vendait toutes ses parts à la société VCA.
Afin que Charles Arpels ne cesse pas de faire partie de la société, Mr Alfred Van Cleef  lui cèdera l’usufruit de 375 parts et Julien Arpels cédera aussi l’usufruit de 375 parts. En 1908 il épouse Hébé Penha , nous savons peu de choses sur elle, elle est née le 4/1/1878, et est originaire de République Dominicaine. Ils n'eurent pas d'enfants.
Salomon dit Charles est né le 21/7/1880 à Paris dans le 11 eme arrondissement et décèdera au Vésinet le 4/1/1978.


Claude Arpels en 1940, cliquer pour agrandir

Claude Arpels, il est le fils ainé de Jules Arpels, il est né le 23/06/1911 a Paris, il a découvert les Etats Unis en 1929, lors de l'essai d'installation d'une succursale aux Etats Unis, mais la grande crise fit cesser l'aventure. Claude continua son aventure personnelle en allant faire des études à Harvard en 1930 et 1931. En 1932, il rentre dans l affaire. Il retourne aux Etats Unis pratiquement définitivement, en empruntant le Paquebot "Queen Mary" en novembre 1938. Il est accompagné de sa première femme, la jolie Suzette SCHWARZ, née 15 Aout 1914 a Vienne, vivant a Brunn , Tchecoslovaquie , elle émigre aux USA en 1938.


Suzette Arpels, en 1940

Claude Arpels, eut avec Suzette un fils qui est aujourd'hui  gynécologue à San Francisco.
Claude Arpels a fait toute sa carrière avec Van Cleef & Arpels aux États-Unis. Il a ouvert la boutique de New York sur la Cinquième Avenue, en 1939, il a ouvert une deuxième à Palm Beach Floride l'année suivante et, en 1969, ajouté  une succursale à Beverly Hills, Californie.
 C'était Claude l'Américain, il aimait ce pays il fut même naturalisé américain.
C'est lui qui quelques jours après la libération de Paris en 1944 vint relancer la maison en reprenant les rênes.



Claude Arpels a New York en 1947, a sa gauche sa seconde femme d'origine égyptienne.


Louis Arpels en 1940 Cliquer pour agrandir

Louis Arpels, né en 1886 à Nancy, oncle de Claude,  car fils de Leon Salomon Arpels et Thérese Mayer, donc frère de Jules Salomon, Esther, et Rachel morte en 1906.
Il se marie une première fois en 1910 avec Simone Lévy, née a Paris en 1891 décédée a Paris en 1981 à Paris dans le VIII eme arrondissement.
Mais en 1921 Simone Arpels -Levy  va vivre le grand amour avec son beau frère Alfred Van Cleef, elle cachait cet amour au 10 et 12 rue de Lincoln a Paris.
Plus tard Simone va changer son nom "Levy"  pour "Levi", officiellement en 1903, elle avait déjà changé de prénom puisqu'elle se nommait a sa naissance Esther.
Puis elle se fit connaitre sous le nom de Avicourt et pendant la guerre, domiciliée en Suisse, elle se fait appeler Levy Avicourt. Elle finira par officialiser aux yeux de l'état français, ce nom le 11/7/1955.
Anecdote: Simone Levy est la fille de Lucien Lévy et rebecca Bomsel, le frere de Rebecca est Lazard Bomsel et  la fille de Lazard Bomsel et Caroline Cohen Vander Heym, Suzanne Rebecca, était l'épouse de Tristan Bernard(Paul Bernard) qui sera le témoin du mariage de Jacques Arpels et Lucie Hessel

Dans son livre "les tempes grises" Maurice Chevalier écrit à propos de Louis Arpels:





D'ou la difficulté de l interprétation des déclarations des Arpels, nous voila en présence d'émigrants qui n'auraient plus rien

Paquebot Uruguay cliquer pour agrandir

 mais qui sont partis avec le stock d'un milliard de francs de l'époque, des diamants, de l'argent, 10 kgs d'or des coffres de l'atelier Langlois etc, et pourtant Louis Arpels  dit qu'il a voyagé à fond de cale, il est arrivé à New York sur le paquebot "Uruguay" mais en première classe, et je passe le reste.

Quant à Maurice Chevalier, dans le dossier des gangsters et tortionnaires sous Vichy, Bonny et Lafont aux archives nationales, Bonny lors d un interrogatoire déclare:
Maurice Chevalier était venu demander à Chamberlain (Lafont) un laissez-passer pour aller  à sa propriété de la côte d’azur
J’ai assisté à une fête au Théâtre des Ambassadeurs de Mr Chevalier au profit des prisonniers, je ne lui ai pas donné d’argent, mais au cours de cette fête j’ai fait monter des enchères et dépensé environ 1 million de francs
Il est venu une fois diner chez moi......




Louis Arpels et Simone Esther Arpels Levi, eurent une fille Lucienne Arpels, sacrée fille!!!!
C'était une grande amie de Arlette Levy, elle se partageait un leu les mêmes copains, Lucienne Arpels finit par épouser un collaborateur de son Père, Armand Campignon, mais cela ne dura pas, elle divorça.
Entres autres elle sortit avec Elie Scali, Arlette dans ses mémoires se souvient qu'un 18 mars 1935 au lendemain d'un bal déguisé ou Daniel Regnier avait invité Arlette car il désirait l épouser.
Lucienne lui présenta Elie Scali, Arlette le trouva beau mais Arlette dit a son amie Lucienne.
"Je ne te comprends pas, il est très bien cet Elie"
Mais oui, mails il ne m interesse plas tu sais...depuis que Herrera m'a regardée l autre soir...!
Finalement  Lucienne épousera Herrera , plus tard Arlette deviendra madame Scali.





Un excellent site sur une histoire de Françaises

http://www.marinettes-et-rochambelles.com/pages/roch_arpels.html

Voici le texte sur ce site

Lucienne dite "Lulu" Arpels (de la famille de bijoutier Van Cleef & Arpels) a quitté la France dès 1940 et part en Afrique du Nord où elle sert d'agent de liaison pendant un an.

En septembre 1941, elle réussit à fuir la police de Vichy et embarque sur le navire "Serpa Pinto" qui l'emmène à New-York.
Le Serpa Pinto cliquer pour agrandir

Arrivée à New-York, elle s'engage à rejoindre les Français Libres en Afrique Equatoriale.
Dès lors elle suit des cours de conductrice-ambulancière.
En avril 1943, elle est alors diplômée de la "NYU [New York University], 
Division of General Education, Certificate of Instruction in Ambulance Driving
given in Cooperation with French Military Mission" (20 avril 1943 au 12 mai 
1943).
Le 4 juin 1943, elle signe son engagement pour 6 mois renouvelable dans la Mission Militaire Française aux Etats-Unis, dans la Section Sanitaire 
Automobile de l'Armée d'Afrique (S.S.A) c'est-à-dire avec les futures "Rochambelles". Elle quitte ensuite New-York avec le Groupe Rochambeau et contracte le typhus en Afrique du Nord.

Elle ne suit pas le Groupe Rochambeau en Angleterre et décide de s'engager au sein des S.F.F. (Service Féminin de la Flotte), le 16 juin 1944 et devient l'aide 
de camp de l'Amiral Lambert, à Oran.
Elle a été officiellement démobilisée le 14 septembre 1944.

Ce qui s'appelle bien lire entre les lignes car si on consulte le dossier de la médaille de résistance de Lucienne Arpels, sans elle , les Anglais n'aurait rien su de la situation en France!!!!!!

Mais elle est restée sur le continent africain et ayant appris qu'elle avait failli être la marraine de Marine le Pen, j'essayais de rentrer en contact avec Jean Marie Le Pen, et voilà qu'un soir Jean Marie Le Pen me rappelle chez moi.


Pour lui, Lulu, c'est la Marraine du régiment, le sien, mais aussi sa maitresse pendant un temps.


Il a connu Lulu en Algérie, mais il la connaissait déjà. Lulu c’est Lucienne.

Il a connu Louis Arpels aux Etats unis, pour lui c’était le patron de la maison (curieusement Alfred Esther , Rachel, connait pas )
Jacques, il le trouvait très intelligent.
D’après lui, Lulu est la fille de Louis Arpels, elle avait un restaurant quand il l’a connu,, il mélange les époques ce n’est pas facile car il fait sans arrêt des retours en arrière et il rit du ventre , comme si celui-ci (j’imagine) se soulevait a chaque fois qu'’il rit
Il parait qu' elle était une patriote, une résistante , ….décorée…. Il parait qu'’elle aimait beaucoup les militaires. Elle était Algérie Française.
Il m’a parlé d’Hassi messaoud ou elle aurait suivi certains dont lui…

Lulu d’après lui, avait un appartement loué à l’année par son père pour elle au « Raphael » un tres bel hotel d'Alger.  Louis Arpels adorait porter des borsalinos

Elle était en Algérie car elle était une amie de Madame Massu qui d’après lui et si j’ai bien suivi avait été marié à Henri Torres.
Une chose l’a fait beaucoup rire  , il me le dit …..
(mais il a vite ajouté , « il ne faut pas écrire ça »)
Il aimait beaucoup les ballets comme Louis arpels « le mari de celle qui allait devenir ma femme était l’imprésario du marquis de Cuevas »

A la fin il m’a dit « qu’est elle devenue » je lui répondis »je n’en sais rien , je cherche »  

« Si vous trouvez, même si elle est morte, peut être en suisse, faites le moi savoir, j’aimerais bien savoir. »

Formidable comme raccourci, après guerre  Jacques Arpels fréquentait René Marty, le cousin de Bousquet, qui était le secrétaire particulier de Bousquet et qui avait participé a l organisation de la rafle du vel d'hiv et de Marseille, et sa niece Lulu fréquentait de près Jean Marie Le Pen...pas rancuniers les Arpels!


 

Hélène Owtrosky(a) en 1940, cliquer pour agrandir


La photo ci dessus est celle de Hélène Ostrowska en 1940, la deuxième femme de Louis, femme de caractère, très belle femme, quand Louis fait sa connaissance , elle est mannequin, mannequin célèbre , il divorce  et l'épouse en 1933.

Carte de Monaco en 1907
Hélène est la fille de Emmanuel Ostrowsky, en 1907 il vivait à Monte carlo de ses rentes, il avait vingt neuf ans  à la naissance de Hélène, le 30 mars 1907 à Monaco. A l'époque ils habitaient Villa Nénésini sur le boulevard des Moulins, point rouge sur la carte. Monaco et MonteCarlo n'avaient rien a voir avec la ville bétonnée de nos jours
Les parents de Hélene Ostrowsky, car sur son acte c'est ainsi qu'elle est inscrite, étaient nés à Odessa en Russie, et même en 1931, c'est "Hélène Ostrowsky" qui fait rectifier son acte de naissance pour indiquer (sic) qu'il y a une erreur  sur son acte, elle déclare être la fille de Cécile Werblovsky et non de Cécile Berman, c'est étonnant son père avait 24 ans à l'époque il a signé l' acte de naissance ainsi que deux témoins!




Hélène Arpels à Longchamp en 1939 avec le collier Passe Partout 


Hélene divorce de Louis Arpels, elle monte un magasin de chaussures à New York , tres célèbre. Helene Arpels, qui a partagé sa vie entre Paris et New York, ne comptait que des amies mondaines  et riches telles que Rose Kennedy, Gloria Guinness et la Bégum Aga Khan, elle a été très souvent invitée à la  Maison Blanche  par les deux frères  Kennedy et par  Reagan.

Elle est décédée en décembre 2006 à New York.

Les personnages sont en place , que va t il se passer?



Pétain est rappelé au gouvernement le 17 mai 1940 au moment de l'invasion allemande, il s'oppose à la poursuite d'une guerre qu'il considère comme perdue. Chef de file des partisans de l'arrêt des combats, il devient président du conseil  à la place de Paul Reynaud le soir du 16 juin et appelle, dès le 17, à cesser le combat. Il fait signer l'armistice du 22 juin 1940 avec Adolf Hitler à Rethondes, la France se retire du conflit.Beaucoup ont compris, il faut faire sa valise sans attendre.


Trajet de Jules, Hélene, Louis, Claude en 1940 cliquer pour agrandir


Commençons par Jules Arpels, en 1940 il a 56 ans, les réseaux existent pour faire passer des gens par l Espagne et le Portugal tel Varian Fry. il sauva plus plus de 2500 personnes.Voir à tous prix:
http://www.varianfry-france.fr/sa_%C2%ABmission_de_sauvetage%C2%BB_humanitaire_pendant_la_guerre__unneufquatrezero___unneufquatredeux__-2-3.html

Le trajet de Jules est en rouge, il part de Paris avec sa femme Lea Arpels née Grunberg le 10/juin/1940, direction Vichy, puis sa femme, d'après sa déclaration en arrivant aux Etats unis va rester à Vichy, elle serait à l hotel Majestic. Jules continue vers l'Espagne le Portugal et Lisbonne , le voyage est long,  il arrive a Rio. C'est comme pour beaucoup, avec un visa du consul général du Brésil qu'il va obtenir une admission temporaire au Brésil le 4/07/1940 il avait un passeport de la préfecture de police de Paris du 11/5/1939.
Il part de Rio par avion, c'est le seul à avoir pris l avion, le 10 aout 1940, il va faire une escale a Port Of Spain, capitale de Trinité Tobago aux caraibes.
De la il se rend il se rend à San Juan à Porto Rico, puis toujours par avion, à Miami en Floride ou il arrive le 18 aout 1940, il aura donc mis plus de deux mois à arriver aux Etats unis, ensuite il se rendra à New York ou il se recommande de son fils Claude et déclare résider au 630, cinquième avenue à New York et va travailler chez Van Cleef et Arpels au 744 cinquième avenue.

En bleu le trajet d'Hélène Arpels elle est partie en début juin 1940, arrivée à Lisbonne, elle repart le 8 aout 1940 avec Salomon Charles et Louis Arpels en première classe sur le paquebot Uruguay et arrivent à New York le 21 aout 1940.

En bleu clair le trajet de Lucienne Herrera Arpels.

Lucienne dite "Lulu" Arpels, fille de Louis a quitté la France dès 1940 et part en Afrique du Nord, elle arrive à Casablanca.  Elle y reste un an .
En septembre 1941, elle déclare qu'elle  réussit à fuir la police de Vichy ( à Casablanca!!) et embarque sur le navire "Serpa Pinto" qui l'emmène à New-York.
Le texte qui lui a permis d'obtenir la "Médaille de la résistance" est truffé de bizarreries.

Trajet en Jaune: Salomon dit Charles Arpels et Louis Arpels partent en juin 1940 de Paris, arrivent à Lisbonne, le temps d'obtenir les visas, ils repartent de Lisbonne le 12 aout 1940 vers Rio.
Ils vont retrouver Hélène Arpels et embarquer sur le paquebot Uruguay vers New York ou ils arrivent le 21/8/1940


Trajet de Renée Rachel, de Leah Arpels, de Esther Arpels
Cliquer pour agrandir
En rouge le trajet de  Renée Rachel Puissant née Van Cleef.
Elle était l' héritière de son père décédé en juin 1938, elle est restée à Paris pour organiser et anticiper l'aryanisation avant que Vichy ou les Allemands ne le demandent.
Elle a anticipé cette aryanisation en vendant l'affaire à son assureur Mr le Comte de Leseleuc afin de sauver en Aout 1940 cette merveilleuse affaire alors que tous les autres membres de la famille avaient fui en Juin 1940. Certains ont dit qu'elle avait essayé de fuir après que cette cession soit assurée et réalisée, ce n'est étayé par aucune preuve.
Renée Rachel Puissant - Van Cleef était amie avec Josée Laval, comtesse de Chambrun, elle se croyait protégée par elle, par le Colonel Marty le fameux cousin et secrétaire particulier de René Bousquet et soi-disant ami de Alfred Van Cleef. Mais ajoutons que d'autres membres du personnel de la maison Van Cleef avant guerre étaient aussi bien placés auprès du Maréchal; 
le Capitaine Robert Ehret qui était joaillier chez Van Cleef avant guerre, qui dessina tous les drapeaux, fanions, insignes et surtout qui créa la Francisque, et  Joseph Forchino coursier chez Van Cleef, mais aussi agent de liaison au service de Marty et Bousquet, parfaitement au courant des évenements, aucun d'eux n'a évité le suicide de Renée Rachel, en revanche Forchino, de la part de Marty, prévient Elie Scali, ancien amant de Renée Rachel de son décès a 450 km de Vichy et Elie Scali va être présent à l'enterrement de Renée Rachel. (mémoires de madame Scali)
Donc Renée Rachel Puissant née Van Cleef avait officiellement une trouille bleue d'être obligée de porter l'étoile juive.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_contre_les_Juifs_et_les_%C3%A9trangers_pendant_le_r%C3%A9gime_de_Vichy


Malgré ses (protections) elle avait été chassée de son commerce de l'hotel du parc par la décision du docteur Menetrel alors que Vuitton a pu y rester parce que catholique et collaborateur de Pétain et des Allemands.
Elle se suicide, ou est poussée au suicide le lendemain de l'arrivée des Allemands à Vichy le 12/12/1942

Pendant son séjour à Vichy, elle était appelée par son surnom, Nanette, et elle aida une résistante très connue sous le nom de Odette Fabius.
Les rapports du Dr Blanke du Militärbefehlshaber in Frankreich c'est a dire:Chef du service du contrôle des entreprises juives et les rapports de l Arynisation que j'ai pu obtenir sont très complets et précis, et contrairement à ce qu'écrit Vincent Meylan dans son livre, il n'y a pas de donation en 1939, j'emets un doute, puis-je me tromper? je ne demande qu'a rectifier.
En revanche...alors que son  père est décédé le 11-12-1938 et qu'une période de flottement après sa mort ait attribué aux yeux de certains ses parts de l entreprise à Esther Van Cleef, l'ouverture du testament d'Alfred fait apparaitre que la totalité des parts d Alfred revient a sa fille Renée Rachel Van Cleef.
A signaler que Renée Rachel eut aussi pendant la guerre le prénom de Blanche et que des années après la guerre le Comte de Chambrun se servit de Blanche Puissant pour essayer de faire réhabiliter son beau père: Laval.
De même après la libération, Bousquet et Marty dirent hypocritement au tribunal  que si ce tribunal avait pu faire citer des juifs comme Renée Van Cleef, elle aurait pu témoigner avoir été aidée!!! Elle était morte, mais le président du tribunal ne fit rien vérifier.

Le Testament de Renée Rachel Puissant

 Le testament de précaution de Renée Rachel Puissant (précaution au cas ou!!!) est daté du 31 octobre 1938.

Renée Rachel Puissant Van Cleef écrit dans son testament, dont j ai pu me procurer l' intégralité en Angleterre car en France, ce sont les notaires et c'est plutôt secret "Pour prévoir l'éventualité de mon décès avant ma mère Mme Van Cleef, je la nomme  comme ma légataire universelle en toute propriété."
 Et elle précise que si sa mère est décédée avant elle, ce seront ses oncles, ou leurs enfants qui hériteront de ses parts.
C'est un testament Olographe signé et enregistré par Maitre Molinier à Paris. C'est ce testament qui a été produit en décembre 1944 pour régler sa succession.
Ce testament n'avait pas été enregistré, la famille l'a produit et l' a enregistré après, enfin il est précisé qu'elle habitait temporairement au 113 boulevard des Etats unis à Vichy, mais son domicile est le 1 bis boulevard Richard Wallace à Neuilly sur Seine, domicile qui deviendra celui de Jacques Arpels à son retour de Suisse en novembre 1944.


Il fallut attendre 1946 pour que sa dépouille soit transportée de Vichy à Nice , dans le même caveau que son Père Alfred Van Cleef. On ne sait toujours pas pourquoi Alfred Van Cleef choisit Nice pour y construire un caveau pour la famille Van Cleef au cimetière juif du vieux Chateau, alors que sa femme Esther, née Arpels, est enterrée avec la famille Arpels au carré juif du cimetière de Montparnasse à Paris.

Trajet de Lea, femme de Jules


En couleur Jaune. Lorsque Jules Arpels arrive à New York, il déclare que sa femme Lea Arpels née Grunberg habite à l' hotel Majestic à Vichy, est ce pour donner le change comme Esther est censée habiter à la succursale de VCA au Carlton, elle a du comme plusieurs membres de la famille passer par Vichy, puis elle s'est rendu à Cannes ou Jacques Arpels réside chez les parents de Lucie Hessel.

Claude Arpels dans un courrier du 13/09/1945



indique que sa mère recherchée par la gestapo et qu'elle a quitté sa maison de Mougins le 17 janvier 1944 pour n'y revenir qu'en octobre 1944.
Ou a t elle été pendant ces dix mois? 
Un membre de la famille Arpels, m'a expliqué qu'elle était cachée en réalité dans une cave du domaine de Mougins, Leah aurait expliqué que cette cave était très humide et quelle etait perclue de douleurs qui persisteront jusqu'a sa mort

A propos du Carlton pour Esther Van Cleef, sur l acte de décès de Renée Rachel Puissant/Van Cleef


Il est noté sur l acte de décès que fin 1942 sa mère Esther est domiciliée au Carlton de Cannes, j'ai écrit a cet hotel qui m a dit qu'ils n'avaient pas d'archives, il est donc difficile de savoir si elle logeait à cet endroit ou à Mougins avec Leah. A ce moment c'était à son nom réel et sans faux papiers, et le maire de Vichy ne pouvait inventer ce domicile. Se servait elle de la succursale de Cannes comme boite aux lettres. La famille dit qu'elle ne fut pas au courant de la mort de sa fille, il est permis d'en douter. Pourquoi Le colonel Marty préviendrait son ex petit ami Elie Scali, qui connait très bien les Arpels et ne préviendrait pas la mère?

Trajet en bleu: Esther Van Cleef, a fait le même trajet que Léa Arpels et devait être à Mougins aussi, elle a déclaré être a Embrun, mais n'a pas indiqué ou, la municipalité n'en a aucune trace, peut être est ce logique, puisqu'elle aurait eu d'après elle de faux papiers.

Trajet de Jacques et Lucie Arpels de 1940 a 1944
Cliquer pour agrandir



En 1940, Jacques  passe par Vichy, se rend à Cannes car ses futurs beaux parents y habitent une très belle villa, celle de Jos Hessel, disparue de nos jours, dont j'ai déjà publié la photo sur ce blog, ils se marient dans l intimité car le père adoptif de Lucie est au plus mal. Un des témoins au mariage sera Tristan Bernard.
Ils vont rester a Cannes puis en 1943;


Cliquer pour agrandir

 Il existe un doute sur cette date de Mai 1943, car l'Italie signe l Armistice avec les alliés le 3 septembre 1943, il ne sera connu que le 8 septembre 1943, des cette date, des arrestations (plus de cent) ont lieu dans les palaces de la Ville, Tristan Bernard en particulier, témoin au mariage de Jacques Arpels est arrêté ce jour par les Allemands selon les uns , en réalité la fiche de son arrestation indique le 29 septembre 1943 à l'hotel Windsor


Cliquer pour agrandir

Les Alpes-Maritimes sont sous occupation italienne à partir du 11 novembre 1942. Les Juifs seront alors relativement protégés par les autorités italiennes.
En revanche, à compter du 8 septembre 1943, les Allemands occupent les Alpes-Maritimes. 
Les persécutions envers les juifs réfugiés dans la région vont s'intensifier.
Mais en Avril 1943 Cannes sous occupation italienne  il ne semble pas qu'il y ait eu d'arrestations de juifs français. J'ai tendance à penser qu'elle est restée avec Leah à Mougins.

Jacques et sa femme vont se rendre a Gap, puis à Embrun, ou ils restent quelques temps et repartent  vers la suisse en passant par Anemasse.
Arrêté seul à la frontière il déclare:
"Qu’il est le « Directeur patron » de la Firme VCA, ayant succursales à Monte Carlo, Cannes, Vichy, Deauville, Le Touquet New York.

Jacques Arpels en 1944

Croyez vous être poursuivi en raison de votre activité ou de vos idées politiques ? Je suis poursuivi parce que Juif et commerçant haut placé considéré comme otage."

En effet sa femme passe en Suisse quelques heures après  et Jacques à qui on demande s'il sait ou est sa femme déclare
:Adresse Actuelle ? : Je l ignore car elle est obligée de se cacher et de changer continuellement d’adresse ;
Lucie Arpels née Grand jean Hessel, femme de Jacques Arpels  en 1944

Sa femme et lui seront dirigé vers différents camps d accueil près de Geneve , Sa femme sera accueilli à l 'hotel Richemond, un palace très confortable,  Jacques Arpels étant reconnu apte au travail va être dirigé vers le nord de la Suisse à Fribourg car il a été réclamé et  embauché par Monsieur Fernand Page ,agriculteur à Grolley, comme ouvrier Agricole. 
En Suisse de nombreux amis professionnels ou avocats vont intervenir pour lui et sa femme.
Il demandera son refoulement vers la France en Aout 1944 et pourra sortir de Suisse vers la France en octobre 1944


Ce fut une époque ou chacun sauvait sa peau, les gens proches du pouvoir de cette époque ont bien vécu, la plupart jusqu'a leur mort , ou est la vérité?

un petit exemple qui a un petit rapport avec ce dossier: Emmanuel Rougier affabulateur hors du commun, vivait a vichy entre 39 et 1945. Il fréquentait tous les hauts personnages de la mouvance vichyste, il dénonçait des juifs et autres, volait les bijoux et le reste à ces gens,. Il fut pris en flagrant délit par le commissaire de Police Mr  Juge. 
Alors que le commissaire de Police allait arrêter Emmanuel Rougier, ce dernier déjeunait avec le prefet de l'Allier Mr Porte, Jean Jardin, le père de Pascal Jardin, chef de Cabinet de Laval et notre fameux Colonel Marty chef de cabinet de Bousquet. Autrement dit l'affaire fut Classée.


Le petit homme rond qui tient son chapeau de la main gauche
est René Marty, au centre René Bousquet, a droite Pierre Laval

Quelques temps après, le commissaire Juge fut arrêté, torturé et fusillé à Clermont Ferrand.
Geissler fut abattu par des français.
Mais Jean Jardin eut peu d'ennuis, le Prefet encore moins, quant à René Marty  après un petit séjour à Drancy d'ou Mr Scali le fit sortirMarty de ses prénoms Germain Athanase, Théodore René, est libéré le 8 janvier 1945 , il fut jugé, mais comme Bousquet avec qui les témoins étaient communs, il fut juste frappé d indignité nationale, rayé des cadres de la police. Et embauché par Jacques Arpels.
Quand on sait qui était Henri Lafont:http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Lafont
On reste sur le flan quand on apprend dans le dossier de celui-ci qu'il déclara qu'il était allé voir à plusieurs reprises pour entretien particulier le Colonel Marty de l entourage de Pierre Laval, rattaché à la rue Monceau à Paris au secrétariat général de la police.

Quelques années plus tard, alors qu'il était officier de la légion d'honneur et n'avait pas été radié.....il demanda à être nommé commandeur de la légion d'honneur.
Le rapport de la gendarmerie n'a rien trouvé, et précisa que l enquête de voisinage était excellente, il fut nommé Commandeur!!!!!

Sur la base Léonore de la Légion d'Honneur le nom de Marty est inscrit, mais il est indiqué contrairement aux autres dossier qu'il n'est pas disponible.