jeudi 14 juin 2012

Exposition Van Cleef & Arpels au Musée des arts décoratifs du 20/9/2012 au 10/2/1013, résumé de l'histoire authentique mais cachée de la grande Maison


Ce dossier est le fruit de trois années de travail.

Isaac Eisik Hijman Chaim Van Kleef est né en 1686 à Kleve en Allemagne d’où son nom (Van Kleef= venant de Kleve)
Il va entamer un parcours d’exil vers Amsterdam où il décède en 1737.
Quatre générations  plus tard Salomon Van Cleef, le père d’Alfred  Van Cleef  le fondateur de la célèbre joaillerie de la place Vendôme, nait le 2/7/1835 à Gand en territoire flamand.
Il épousa Pauline Cerf qui lui donna trois enfants, et lorsqu’elle meurt en 1865,  il laisse ses enfants à Bruxelles et part vers Paris ou il épouse Mélanie Mayer, la fille d’un marchand de toiles (tissus) et draps de Paris, et rentre dans l’affaire de son beau-père en tant que voyageur de commerce.
Il aura une  fille Lucie Esther Van Cleef  et un fils Alfred Van Cleef qui naît le 13 décembre 1872 à Paris.

Décès de Salomon VanClef à Nice
Cliquez sur l image pour agrandir
Salomon Van Cleef  le père d’Alfred Van Cleef, meurt à Nice, le 10 mars 1883, dans une chambre de l’hôtel Frank, sur son acte de décès il est  bien déclaré « Commerçant » sous le nom de  Vanclef. 
A cette date Alfred Van Cleef a 11 ans,  et sa maman Mélanie Mayer/Van Cleef sera aidée par la famille Mayer et certainement par celle de sa sœur Thérèse Mayer/Arpels qui a épousé en  1869 à Paris Salomon Léon Arpels (n.1846 Amsterdam/1903)

Aucun des deux Salomon n’est riche diamantaire, mais  vers la fin de sa vie (aux alentours de1890 ?)Salomon Arpels deviendra négociant en bijouterie.
Alfred VC va être orienté vers le métier de lapidaire, et  il rentre chez « David et Grosgogeat »  une entreprise installée à Paris et dans le Jura, où elle taillera des diamants jusqu’en 1914 !

Alfred VC qui a dû être recueilli  ou du moins, soutenu par les Arpels, a épousé sa cousine Esther Arpels, le 9 juin 1895 à Paris. (Esther, ce si beau prénom magnifié par la Tragédie de Jean Racine,  ne s’est jamais appelé Estelle, elle avait 18 ans au jour du mariage)


Une idée fait son chemin et Alfred Van Cleef va s’associer en 1896  avec son beau-père,ce sera la:  Alfred van Cleef & Salomon Arpels SARL, et ils se sont installés au 34 rue Drouot.
Salomon Arpels meurt  le 24 novembre 1903.
Pour l’anecdote, un Arpels qui se nomme réellement Charles est né en 1873 et est le premier de la famille à être entré dans le métier de l’horlogerie en 1900, mais il fait faillite rapidement. Il avait  épousé la sœur d’Alfred Van Cleef (lucie  Esther Van Cleef et c’est certainement de là que vient  l’idée du prénom de la fille d’Alfred VC)
A la succession de  Salomon Arpels, son deuxième fils, Salomon, va rentrer dans la société fondée par Alfred Van Cleef avec son frère Jules, en lieu et place de leur père. C’est ce Salomon Arpels qui en 1927 se fait appeler Charles.
Il faut comprendre et s'imprégner d'un fait, l’âme de cette maison est Alfred Van Cleef, et lorsqu’une opportunité se présente, lui et ses associés, achètent un petit pas de porte au 22 place Vendôme en 1906


Cliquer pour agrandir
Photographie des archives de la ville de Vichy
Publiée avec l autorisation de Mr Le Maire, Mr Malhuret
http://histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.fr/2011/07/van-cleef-arpels-rare-photographie.html

 Leur réussite est immédiate. Les ouvertures des boutiques se succèdent, Dinard, Nice, Deauville, Vichy… touchant une clientèle huppée, sensible au talent du joaillier.
 Pendant la guerre de 1914  ses cousins Arpels  seront appelés au combat (Charles a été appelé dans l'armée anglaise en tant qu'interprète, Louis rejoint son régiment d'artillerie), mais Alfred de santé fragile et réformé, dirige la Maison. Deux autres magasins  sont ouverts, à Lyon et à Cannes.
Plus précisément Alfred Van Cleef à 44 ans lorsqu'il est appelé en 1916, il est reconnu bon pour le service auxiliaire le 21 mars 1916 et incorporé à la 22 eme section de C.O.A . Cette unité  comportait deux catégories : 1 - les services de l'administration de la Guerre dont bureaux, ministère, renseignements, services techniques, dépots. 
2 - services divers pour la sûreté et la gendarmerie auxiliaire, contrôles postaux.
Le 2/8/1914, la section comprenait 1300 hommes ; elle comptera 15274 hommes en 1917. 
Il est réformé 1 ere catégorie le 5/2/1917 pour maladie aggravée en service

Cette famille Arpels qui professionnellement  n’est  ni de formation diamantaire ni  gemmologue,  a le sens inné du commerce, ce qui va les amener à tout comprendre des souhaits de la clientèle de l’époque, ils savent choisir les meilleurs professionnels pour fabriquer leurs pièces de commande et en 1923, ils engagent un dessinateur de génie René Sim Lacaze.

La femme d’Alfred Van Cleef, Esther Arpels, qui eut une conduite exemplaire en tant qu’infirmière en 1914/1918 va faire la connaissance d’un blessé qu’elle soigne, le lieutenant Emile Puissant, elle le  présentera à sa fille unique Renée Rachel.  Emile Puissant  et Renée Rachel/Van Cleef  se marient en 1917, et après-guerre Emile rentre dans la société, il est dynamique et plein d’idées surtout en matière de publicité.


Une des innombrables publicités de Emile Puissant



Malheureusement Emile Puissant se tue au volant de sa voiture le 14 février 1926 au Cap D’Ail dans le virage de la teinturerie.
A cette époque la société a toujours comme intitulé « A.Van Cleef, S et J Arpels » A pour Alfred S pour Salomon et J pour Jules.

Renée Rachel Puissant/Van Cleef en 1935

L’évènement, c’est l’entrée de Renée Rachel Puissant/Van Cleef, la fille d’Alfred Van Cleef, dans la société au poste de directrice artistique, elle est en parfaite osmose avec le dessinateur principal (car il n’est pas le seul) Renée Sim Lacaze  qui vient d’obtenir une consécration en 1925 lors de l’exposition Universelle. Parmi les plus prestigieuses pièces créées alors, la parure de 1925, composée notamment d’un bracelet et d’une broche, présentée à l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris,  est particulièrement remarquée et récompensée d’un grand prix.
C’est la grande époque de la Maison van cleef. Dans la lancée de la mode des Vanity cases, ils vont parfaire en créant la Minaudière, le Serti Invisible, plus tard le bracelet Ludo, le Passe partout, tout ceci grâce au formidable talent des artisans parisiens tels Langlois (l’inventeur du serti invisible appelé plus tard serti Mystérieux).
A tel point que la maison de la place Vendôme qui n’a pas de réel atelier va le 1/7/1932 absorber l’atelier  d’Alfred Langlois  qui travaillera en exclusivité pour VCA.
En 1938, Alfred Van Cleef meurt dans son château à  Flins en région parisienne, il sera enterré au cimetière juif du Vieux Château à Nice, sa fille Renée Rachel  est majoritaire en actions et devient gérante de la maison, Salomon dit Charles vend ses parts à Alfred et son oncle Jules, pour payer ses dettes.

Après le succès de l’exposition de New York, s’ouvre une période sombre pour la maison Van Cleef & Arpels.

Pour info  Maurice Duvallet dessinateur travaille alors pour VCA New York de 1943 à 1963 il a été le créateur des broches Ballerines que VCA lance en 1940

En 1939 Jules Arpels et ses fils, (Claude, Pierre), vont se réfugier aux Etats Unis .......
En 1939 aussi, Le frère de Jules, Salomon dit Charles. ......les rejoint avec sa femme.
Louis Arpels  les rejoindra  en aout 1940......sa femme Hélène quelques temps après, elle sera aidée par la princesse Mourousi (mère de Yves) qui faisait partie de la bande Bony Lafont de la gestapo française
En 1940  Renée Rachel Puissant/Van Cleef va sauver les meubles en organisant une fausse aryanisation de la maison avec son assureur Monsieur De Leseleuc et c’est tout à leur mérite. Elle évite ainsi à la Maison Van Cleef & Arpels la confiscation, la vente arbitraire de la Maison et la vente du stock restant à paris,  l'atelier Langlois sera aryanisé aussi, mais Renée puissant se fera de sérieux ennemis dans l’administration allemande.


Renée Rachel Puissant Van Cleef

Le gouvernement  de Pétain étant à Vichy, VCA ayant une succursale à Vichy Renée puissant  s’y rend (elle y rejoindra aussi des amis et des employés de VCA qui auront un role auprès du Maréchal Pétain)
Le Maréchal fait fermer le magasin Van Cleef  situé au rez de chaussée de l’hôtel du Parc parce que l'entreprise est juive ainsi que toutes  les autres entreprises  juives officiant dans l’Hôtel du Parc, seul reste le magasin Louis Vuitton.


Le Maréchal va rentrer de sa promenade , à son hotel à Vichy
Le Magasin Van Cleef est vide , seul Vuitton est ouvert

Avant de quitter Paris, Renée Puissant/Van Cleef  licencie René Sim Lacaze et la maison, sous la tutelle d’un administrateur nommé par les Allemands, Mr René Bry, va engager un directeur artistique connu à l’époque, mais oublié de l’histoire de VCA plus tard, Maitre René Robert.
René Robert  va continuer à créer des lignes et paradoxalement quelques-uns des modèles les plus intéressants voient le jour pendant la guerre  comme l’extraordinaire « Oiseau de Paradis » en or, aux plumes serties de rubis et saphirs calibrés (1942)et  la «  Fourragère » qui font l’objet de nombreuses publicités  dans la presse de l’époque….. ainsi que de nombreux autres bijoux modernes.


Les troupes allemandes envahissent la zone libre, sans résistance

A Vichy Renée Rachel Puissant/Van Cleef  tremble, car depuis que la zone libre est envahie le 11 novembre 1942, le port de l’Etoile juive est obligatoire pour tous ceux qui sont nés de 4 grands parents juifs.


Rapport de la Treuhand

 Elle se « suicide » ou est suicidée le 12/12/1942 en se jetant  par la fenêtre de son hôtel le « Queen’s » et est enterrée dans la fosse commune du cimetière de Vichy, seule, totalement seule, a part un ancien amant Elie, qui fera 450 Kms en pleine guerre pour venir a son enterrement.Il avait été prévenu du décès par Le colonel René Marty, intendant de police de Vichy, cousin et secrétaire personnel de René Bousquet.
Il sera embauché par les Arpels après guerre.

Sa mère Esther Arpels/Van Cleef  s’est réfugiée  au Carlton à Cannes, son neveu Jacques Arpels tient la bijouterie de Cannes. 
 Quelques jours avant le débarquement en Normandie, Jacques Arpels  fuit en Suisse avec sa femme et ils ne reviendront en France qu’en novembre 1944.

Claude Arpels est le premier à revenir à Paris en 1944 après la libération de Paris et reprend l’entreprise avec monsieur de Leseleuc (celui qui avait acheté la société Van Cleef & Arpels aryanisée).
Peu de temps après, Claude Arpels retournera  aux USA et restera à New York.
La dépouille de  Renée Rachel /Van Cleef  devra attendre le règlement de sa succession en 1947 pour rejoindre son père dans le  caveau  qu’il  avait fait construire au cimetière du Château à Nice, ou ils sont toujours.


J'ai mis près d'un an a découvrir ou étaient enterrés
Renée Rachel et Alfred Van Cleef, Esther Arpels
étant enterrée au cimetière Montparnasse
http://histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.fr/2011/01/aldred-van-cleef-de-paris-et-sa-fille.html

Entre temps de nombreuses réalisations de bijoux sont entreprises, la mise au point du collier Zip, breveté en 1939, se concrétise enfin en 1951. Inspiré (dit on) à Renée Puissant par la duchesse de Windsor, cet audacieux  bijou se transforme une fois fermé, en bracelet avec pompon et tirette en métal précieux ; il devient l’un des modèles phare de la maison.

Viendra la commande du shah d’Iran:. Le 26 octobre 1967 a lieu le couronnement du chah, au Palais du Golestan à Téhéran. Le Shah  demande  à la Maison Van Cleef et Arpels de réaliser une couronne pour la future Impératrice, la Maison avait déjà fourni de nombreux bijoux, (entre autres, un nécessaire de voyage en or massif  pour la Reine Soraya. C’est l’atelier Vassort de Paris qui réalisa le travail pour VCA.

C'est à l'occasion de cette cérémonie, que la reine Farah est sacrée Impératrice par le souverain qui  déposa lui-même la couronne sur sa tête. Le souverain voulait remercier sa troisième épouse de lui avoir donné un fils en la sacrant Impératrice, c’est la seule et unique Impératrice d’Iran.

C’est vers  1995 que Jacques Arpels  commença à négocier pour vendre la Maison. Van Cleef faillit vendre à Chanel………………….. Mais en 1999 Le groupe suisse spécialisé dans le luxe (Vendôme) et le tabac (Rothmans) a acquis 60 % du joaillier de la place Vendôme. La famille Arpels et l'italien Fingen se partagent le reste. Valorisé à 1,8 milliard de francs, pour un chiffre d'affaires de 1,2 milliard de francs, Van Cleef & Arpels rejoint ainsi Cartier, Dunhill, Piaget, Montblanc, Baume et Mercier, Vacheron Constantin et Lancel.
Depuis le chiffre d'affaire a beaucoup progressé.

lundi 11 juin 2012

Salomon Van Cleef (the father of Paris jeweler) died in Nice on 10/03/1883


As far as the genealogy of the family Van Cleef is concerned, surprising could be the word.
click to enlarge all images
This is important : his birth remained mysterious and  his death revealed secrets which could answeer and raised others.

We knew nothing (let's say : I knew nothing) about  Alfred Van Cleef's father  death, the founder of tehe famous company still located at "place Vendôme" Paris.

Let us remember that we had discovered Salomon first married  Pauline Cerf and had 3 children. After the left Belgium and his family behind, he arrived in Paris (France) where he married Mélanie Mayer. Mélanie's father was tradesman in fabrics and linens
. Salomon entered the company and his sister in law married a man called Arpels.

So I do discover that he has died in Nice (South of France), he was 48 years old, "rue de la Paix". This street is not existing anymore now. It's amazing for I worked there during some months in the jewelery workshop "Monciero" : I learned a lot in this place but I was very young. Nowadays this street is called "rue du commandant Raffali", everything's use to ange !
"Nice", I was 19 years old.
                                                                 
Our Salomon is declared as a tradesman, not as a rich diamonds merchant, so the success of his son is really is a matter of talent, isn't it ?

The first whitness of his death is the door-keeeper, the second one carpenter. In fact this rich diamond merchant died alone without any of his rich friends but only in the company of very ordinary people.
When his father dies, Alfred is only 11 years old. The first time the word jeweller is mentionned  is when Alfred marry Esther (on the marriage certificate) i.e. 12 years after the death. In fact Alfred only and by himself declares this profession as the one of his father !

But his ancestors' genealogy gives the proof that I was right.
The father of Alfred Van Cleef jeweller in Paris ( France), Salomon was called "VanClef", he wasn't diamond-cutter.

Looking in the old telephone directories concerning "Nice" in 1883 I found no Salomon VanClef as a tradesman, so I decided to look for the persons being based 7 "rue de la Paix".




7 "rue de la Paix" was based the "Hotel Franck" belonging to Frank Libovitz. It means Salomon was just passing trough. He was tradesman and selling what ? Theorically at that time he is supposed to work for "Mayer Toiles et Draps". Where is he lying ?

As he was residing in the hotel, maybe it is the reason why his name was written down as VanCLef instead of Van Cleef, his real name declared when he was born. Even when he married in 1867 the written name is Van Cleef. At that time he was commercial traveller.
I found other spelling mistakes : Van Cleef or Van Cleeff in which Olaf Van Cleef's gran-father .

click to enlarge all images


Van Cleeff rentier living 34 rue de France internee and dead in Auschwitz in 1944.
But look with attention : Van Cleef and Arpells. I mean with 2 "l".

This death certificate suggests a big question : why and how did Alfred Van Cleef decided to work in the jewellery, who helped him to find the job (and how) in the company "David et Grosgogeat" which was dealing with the cut and the sale of precious stones ?

As an expert "près la Cour d' Appel"(Expert to the Court of Appeal), that's the most interessant question concerning all my researches for 3 years.

If someone addicted to this blog (18000 pages read in less of one year) can help me : please contact me on my adress.
richardjeanjacques@gmail.com

or leave a comment below

mercredi 6 juin 2012

Salomon Van Cleef, (Père d'Alfred Van Cleef, fondateur) est décédé à Nice le 10 mars 1883

Cette généalogie des Van Cleef est remplie, que dis-je, bourrée de surprises.


Cliquez pour agrandir
C'est important, sa naissance avait réservé des surprises, sa mort en réserve d'autres ,elle répond à certaines interrogations et nous replonge dans les questions.
Nous n'avions pas (mais je devais être le seul) d'indications sur la mort du père d'Alfred Van Cleef, le fondateur de la célèbre maison qui est toujours place Vendôme.
Nous avions découvert que Salomon avait été marié une première fois avec Pauline Cerf et avait eu trois enfants . Il avait quitté la Belgique en y laissant ses enfants et avait fondé une deuxième famille à Paris en épousant Mélanie Mayer, dont le papa était marchand de toiles et draps, il était rentré dans l' affaire et sa belle soeur épousa un Arpels.
Je découvre donc qu'il est décédé à Nice a l âge de 48 ans, rue de la Paix , une rue qui n'existe plus, et pourtant j'y ai travaillé quelques mois à l'atelier de Joaillerie "Monciero" j'ai beaucoup appris dans cet atelier mais j'étais très jeune. Maintenant c'est la rue du commandant Raffali, ma jeunesse fout le camp.
a Nice j'avais 19 ans

Notre Salomon est déclaré commerçant, et non riche diamantaire, mais la réussite de son fils n'en est que plus méritante?
Le premier témoin est Concierge le deuxième  Menuisier, comme quoi ce riche diamantaire, gemmologue, est mort sans ses riches amis, mais assisté par des gens très simples.
Quand son père meurt, Alfred  n'a que 11 ans  et la seule référence au métier de bijoutier vient de l'acte de Mariage d'Alfred et Esther, soit douze ans après le décès, donc c'est Alfred qui indique la profession de son père!!! c'est tout
En revanche la généalogie de ses ancêtres, déclarés sur l 'acte, prouve que j avais raison.
Salomon le père d'Alfred Van Cleef Joaillier à Paris est donc mort en s'appelant "VanClef", il n'était pas lapidaire.
Un Lapidaire est un tailleur de pierres précieuses .

J'ai cherché les vieux annuaires de Nice de 1883 pour vérifier si Salomon Vanclef était commerçant , non, alors j'ai été voir qui était au 7 rue de la Paix!


Cliquez pour agrandir toutes les photos 


C'était l "hôtel Frank" appartenant à Frank Libovitz, donc Salomon était de passage, commerçant oui, mais en quoi? Théoriquement à cet âge là il devait représenter la maison Mayer Toiles et Draps. Ou est il enterré? 
Séjournant à l hôtel, c'est peut être la raison de l'erreur d'orthographe de son nom, car il est né Van Cleef et quand il s'est marié en 1867 il était écrit Van Cleef, il était a cette date Voyageur de Commerce.
En cherchant j'ai retrouvé d'autres Van Cleef, ou Van Cleeff dont le grand père d'Olaf Van Cleef avec une faute d'orthographe aussi 


Van Cleeff rentier  au 34 rue de France déporté et mort a Auschwitz en 1944.
Mais regardez bien, Van Cleef et Arpells "Arpels avec deux L"

Cet acte de décès nous pose une grande question; Pourquoi et comment  Alfred Van Cleef s'est orienté vers la Joaillerie, par qui et comment est il arrivé a choisir un apprentissage chez "David et Grosgogeat" entreprise de taille et de ventes de pierres précieuses.
En temps qu'expert auprès de la cour d'appel, c'est l'interrogation la plus intéressante de toutes mes recherches depuis trois ans.
Si des lecteurs de ce blog (18000 pages lues en moins d'un an) peuvent m'aider? mon mail:
richard.jeanjacques@gmail.com